La Logopédie

La Logopédie

La Logopédie est :

La logopédie est une discipline paramédicale dont les professionnels dépistent, font le bilan, et traitent les troubles de la voix, de la parole, du langage, et de la communication orale et écrite.

Troubles et difficultés chez l’enfant pris en charge à Mathémô :

  • Les dyslexies : troubles développementaux spécifiques de l’apprentissage de la lecture. Certaines dyslexies touchent la lecture de mots irréguliers dans la langue française (femme, oignon, monsieur…) Ces enfants lisent plutôt « avec les oreilles », son par son, … D’autres touchent plutôt le décodage des mots réguliers ces enfants lisent davantage « avec les yeux », par
    « reconnaissance globale ». Certains patients peuvent présenter une dyslexie mixte.
  • Les dysorthographies : Troubles de l’orthographe souvent associés aux dyslexies. Elles peuvent atteindre l’orthographe d’usage, l’orthographe grammaticale, ou les deux.
  • Les dysgraphies : Atteinte du geste graphique et de l’aspect formel de l’écriture. L’enfant développe des efforts compensatoires qui amènent des crispations, de la fatigue, des difficultés d’attention.
  • Les dyscalculies et troubles logico-mathématiques :
    Dysfonctionnements dans le domaine de la logique, de la construction du nombre, de l’installation et de la compréhension du système décimal. Ces dysfonctionnements provoquent des difficultés spécifiques en arithmétique, en géométrie et dans le domaine mathématique en général. La rééducation est longue, elle doit souvent intervenir à un niveau opératoire antérieur aux apprentissages scolaires pour permettre à l’enfant de reconstruire une pensée réversible, opératoire, lui permettant de changer de point de vue afin d’accéder aux premiers concepts.
  • La dyscalculie spatiale chez l’enfant dyspraxique visuo-spatial : Ce trouble se caractérise par une difficulté majeure à organiser l’espace sur la feuille, de coordonner les mouvements pour utiliser les instruments et faire des constructions en trois dimensions ou planes, de coordonner l’œil et la main pour structurer l’espace, …Il est particulièrement important d’aider l’enfant en lui apprenant à verbaliser les séquences de gestes à faire car il excelle souvent dans le domaine du langage oral et en adaptant les supports ( agrandissement des exercices, des tableaux, des graphiques, tracer les marges à l’avance, privilégier les examens oraux…) Cette pathologie s’accompagne souvent d’une dysgraphie et de difficultés motrices fines. Les difficultés seront très visibles en calculs écrits, géométrie, lecture de graphiques, géographie, tracés…
  • Les dyslalies : Troubles de la prononciation de certains sons.

  • Les retards de langage : Décalages dans le temps de l’apparition des premières productions verbales. Le développement linguistique ne correspond pas aux normes. Les symptômes sont l’absence de langage ou un décalage dans l’apparition des phrases, des perturbations dans la syntaxe, la grammaire, le développement du vocabulaire…
  • Les retards de parole : Altérations des productions verbales de l’enfant, l’enfant supprime des sons, les inverse, les omet, il a du mal à segmenter correctement. Le discours peut être inintelligible.
  • Les dysphasies : Trouble développemental grave du langage. La structure du langage est déviante, lente et dysharmonieuse. Le code de la langue est très difficile à manipuler pour l’enfant qui reste comme « étranger » à sa propre langue. Le diagnostic ne peut être posé qu’à partir de 6 ans, lorsque toute autre forme de difficulté de langage oral est éliminée. L’enfant doit cependant être aidé au plus vite par une rééducation adaptée (logopède spécialisée)
  • La dysharmonie : La personnalité cognitive et affective de l’enfant s’organisent de façon dysharmonieuse et non synchrone. On peut observer des grandes différences entre les possibilités verbales de l’enfant et ses performances.

Liens utiles : Acnes, UPLF.be (Union professionnelle des Logopèdes), TDA/H, EHP-Belgique

Rôle du logopède :

Les logopèdes travaillent sur prescription médicale établie par un médecin agréé en réadaptation. Elles ne font pas de travail de «repêchage scolaire » mais peuvent être amenées à aider l’enfant par le biais d’un matériel scolaire. La rééducation se doit, bien souvent, de retourner en amont de la survenue des difficultés, à un stade bien antérieur à celui du niveau scolaire global de l’enfant.
La logopède travaille, si possible, en collaboration avec l’enseignant de son patient. Elle peut se rendre à l’école à la demande de celle-ci et des parents. Elle a besoin de la collaboration et de la confiance des parents et compte sur eux pour assurer un suivi à domicile afin d’espérer le transfert des mécanismes.

Les logopèdes de Mathémô :

Toutes les logopèdes de Mathémô prennent en charge les troubles du langage écrit tels que la dyslexie/dysorthographie, ainsi que les troubles de langage oral tels que les dyslalies et retards. Nous sommes également formées en Gestion Mentale à différents niveaux.

Démarche à suivre pour l’introduction d’un dossier de demande d’intervention pour la logopédie à l’I.N.A.M.I.

1. Après un avis (P.M.S., enseignant, logo, médecin traitant…) prendre R-V chez un médecin agréé en réadaptation fonctionnelle (qui peut prescrire la logopédie)  Neuropédiatre, pédopsychiatre, O.R.L., (Un pédiatre peut également rédiger la première prescription)

2. Le médecin rédige une prescription pour un bilan logopédique suivant les difficultés précisées par les parents.

3. Anamnèse, séances de tests et remise de conclusions chez la logopède (peut prendre plusieurs heures) La logopède vérifie que le trouble fait partie de la nomenclature des actes remboursés. Attention, certains troubles ou retards ne sont pas pris en charge par l’Assurance obligatoire mais peuvent néanmoins faire l’objet d’une intervention par l’assurance complémentaire. (Se renseigner)

4. Après payement, remise des copies du bilan par la logopède.

5. Le bilan est remis au médecin qui prescrit un traitement s’il y a lieu(un an). Il peut déjà, à ce moment, rédiger la prescription suivante pour le bilan d’évolution qui aura lieu un an après.

6. Le dossier complet comprend le bilan, les deux prescriptions médicales et le formulaire de demande. Il est remis à la mutuelle par les parents dans les deux mois qui suivent la première prescription. Il est conseillé de demander un reçu du dossier au guichet de l’organisme assureur.

7. La prise en charge peut commencer selon le rythme défini par la logopède et le médecin Attention, l’INAMI prévoit un certain nombre de séances maximum, il faut donc constamment surveiller le nombre de séances déjà atteint et signaler ce nombre si l’enfant a déjà bénéficié de logopédie ailleurs.

8. La demande d’intervention doit être renouvelée après un an, il faut donc demander un nouveau bilan +/- 10 mois après le début de la prise en charge et prévoir les R-V chez le médecin prescripteur.

9. Certaines prises en charge hors nomenclature peuvent bénéficier d’une intervention de l’assurance complémentaire. Renseignez-vous.

N.B : Les remboursements ne sont pas identiques selon que la prise en charge se fait chez une logopède conventionnée ou déconventionnée. Renseignez-vous.

Avis important :

La réussite du traitement dépend du sérieux du suivi.
Les rendez-vous manqués portent préjudice à l’enfant et rallongent d’autant plus la durée du traitement.
Cela amène des difficultés de prise de conscience chez l’enfant ainsi que des remises en mémoire très laborieuses.
Le traitement n’est couvert par la mutuelle que sur une période de deux ans (sauf exceptions), il est donc essentiel de profiter pleinement du temps imparti et de ne pas laisser l’enfant sans prise en charge pendant de longues périodes (mois de vacances…)
Des stages sont toujours possibles pendant ces périodes si votre logopède n’est pas disponible.
Dans le cas où un traitement est rendu inefficace par un trop grand nombre d’absences injustifiées ou par une impossibilité de collaboration avec les parents, la logopède se donne le droit de l’interrompre.